Free like a bird! Me Lydienne Eyoum libérée

Incarcérée depuis six ans, l’avocate Franco-Camerounaise avait été condamnée à 25 ans de prison ferme pour détournement de denier public. Interrogé publiquement pour la première fois sur cette affaire, Paul Biya, le chef de l’Etat camerounais, avait tenu à rappeler que, même si la condamnée nie les faits, elle a effectivement détourné les fonds publics. Il avait ensuite promis qu’il pourrait faire un geste en faveur de sa liberation "si tel est le souhait de l’intéressée et si la constitution me donne les moyens de faire quelque chose. C’est de bon cœur que je le ferai le moment venu». C'etait le 03 juillet 2015 lors de la premiere visite d’Etat du président français François Hollande à Yaoundé

L’avocate Lydienne Yen-Eyoum, 57 ans, avait été interpellée en janvier 2010, puis condamnée à 25 ans de prison ferme 4 ans plus tard par le Tribunal Criminel Spécial parce que reconnue coupable d’un détournement de 1,077 milliard de francs cfa (1,5 d'euros) de fonds public 

Le président camerounais Paul Biya a tenu donc parole un an plus tard en annonçant dans la soirée de lundi 4 juillet qu’il accordait une « remise totale de la peine restante à purger » à l’avocate française d’origine camerounaise Lydienne Yen-Eyoum. Elle suit les traces de Thierry Atangana, un autre franco-Camerounais qui avait également bénéficié de la grâce présidentielle après avoir purgé une peine de 17ans de prison à Yaoundé .

La Redaction